Retour à l'accueil Retour à l'accueil
 Contact   Qui sommes nous   Inscrivez votre site   Publicité 
 
 

Choisissez les Professionnels par Département ou Région - Cliquez ici
Achat-Vente-Expertise 
 Antiquités
 Galeries d'Arts
 Etudes - Enchères
 Cotes Argus
 Experts - Laboratoires
 Commissaires Priseurs

Meubles Volés 
 Cheminée Italienne
 FaÏences & meubles

Galerie des Artistes 
 Peintres
 Sculpteurs
 Ecrivains

Les Professionnels 
 Ebénistes
 Restaurateurs
 Matériaux anciens
 Marbres - Granits
 Agencements
 Staffs
 Marqueterie
 Parquets
 Eclairage d'art
 Tapis - Tentures
 Décorateurs - Ensembliers
 Tapissiers - Décorateurs
 Doreurs - Argenteurs
 Fondeurs d'Ameublement
 Laqueurs Vernisseurs
 Cristaux - Faïences
 Vitraux
 Gravures
 Trompe l'oeil - Fresques
 Reliures d'Art
 Luthiers
 Enluminure
 Héraldistes

Formation Beaux Arts 
 Grandes Ecoles
 Lycées Ecoles
 Ateliers & Organismes
 Syndicats - Fédérations

Découverte 
 Châteaux
 Musées
 Musées du Monde

Services Pro 
 Organisation de Salons
 Médias spécialisés

Les Dossiers 
 Le Potager du Roi
 La Place Stanislas
 Le Village de Bouzigues
 Le Style Rocaille
 L'Absinthe
 Madame Récamier
 Madame de Staël
 Berthe Morisot
 Frederic Bazille
 Emile Gallé
 André - Charles Boulle
 Pierre Joseph Redouté
 André Le Nôtre
 Nicolas Fouquet
 Claude Debussy
 Jean Baptiste Lully
 Paul Bigot
 Jules Barbey d'Aurevilly
 Saint Nicolas - Père Noël
 Dynastie Guerlain
 Coco Chanel
 Karl Fabergé


Lire notre dossier sur Redouté


Lire notre dossier sur André le Notre, les jardins à la Française, Versailles


Plus d'infos sur notre dossier "Charles Boulle"


lire le dossier sur Karl Fabergé, L'oeuf et la poule...


lire notre dossier sur Guerlain parfumeur


Lire le dossier Emile Gallé "la nature dans le verre"

 
 

La mairie de Paris récupère un tableau dont elle ignorait la disparition 

Maurice Boitel (1919-2007), Neige à Saint-Mandé.

La mairie de Paris récupère un tableau dont elle ignorait la disparition

Le tableau s’appelle Neige à Saint-Mandé. Réalisé par Maurice Boitel (1919-2007) et primé en 1956 au salon Comparaisons, il a été restitué au Fonds municipal d’art contemporain de Paris vendredi 27 janvier 2012. L’œuvre avait disparu des collections depuis plusieurs années… Sans que cette disparition n’ait jamais été mentionnée dans les inventaires.

La découverte de la toile remonte à mi-décembre. Le fils du peintre, qui dirige l’Association des amis de Maurice Boitel, reconnaît le tableau sur eBay. Après avoir reçu son prix en 1956, le tableau avait été acquis par la préfecture de la Seine et avait ainsi intégré les collections municipales. Dominique Boitel pense alors à un vol et contacte les services de police. Ces derniers remontent jusqu’à un galeriste qui jure de sa bonne foi. Le tableau n’a jamais été déclaré comme volé, il le remet cependant gratuitement aux forces de l’ordre.

Si l’œuvre a pu disparaître aussi facilement des inventaires, c’est la faute aux nombreux bouleversements qu’ont connus les dépôts, relate LeMonde.fr. Celui d’Auteuil, où était entreposée la toile, déménage à Ivry en 1975-1976, passe ensuite sous la responsabilité de la Mairie et enfin sous le contrôle du Fonds municipal d’art contemporain en 2002. Beaucoup de perturbations, suffisantes pour que l’œuvre disparaisse d’un inventaire qui n’est à ce jour achevé qu’à 25 %, relate toujours le journal. 30 000 œuvres de la Mairie sont actuellement dispersées dans 450 lieux de la capitale.
http://www.lejournaldesarts.fr/

Maurice BOITEL – Itinéraire artistique
Maurice Boitel nous a quittés le 11 août 2007 à Audresselles (Pas-de-Calais).
Il était né en Normandie le 31 juillet 1919 à Tillières-sur-Avre (Eure), d'un père picard et d'une mère parisienne, d'ascendance bourguignonne; Une grande partie de sa jeunesse, Maurice Boitel réside en Bourgogne à Gevrey-Chambertin, et c'est dans cette belle province qu'il a puisé son amour profond de la nature, et aussi peut-être cette sensation du bonheur de vivre exprimée dans ses oeuvres.
Maurice Boitel fut élève aux Beaux-Arts de Boulogne-sur-mer, d'Amiens, villes où il résida quelques années, puis de Dijon et enfin de Paris, à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts ; auparavant, il avait fait son service militaire dans les Chasseurs Alpins durant les années de guerre.
En 1946, il reçoit le prix Abd-el-Tif qui lui permet de séjourner deux ans à Alger avec Marie-Lucie, sa femme.
Revenu en France, il expose à Paris au Salon des Artistes Indépendants, au Salon d'Automne, au Salon des Artistes Français, ainsi qu'au salon de la Société Nationale des Beaux-Arts et au Salon Comparaisons; il est membre des comités de ces deux derniers salons.
En 1949, il présente une exposition particulière de ses peintures d'Algérie à la Galerie de l'Elysée, Faubourg Saint Honoré.
En 1951, nouvelle exposition particulière à cette même galerie; il participe également à une exposition de groupe à la Galerie Suillerot et à des expositions à thèmes, présidées par Jacques Hébertot, dans le cadre de l'Association des Amateurs de peinture. En 1958, il remporte le Prix Antral, décerné par la Ville de Paris, et il présente une exposition particulière à la Galerie René Drouet, Faubourg Saint Honoré, à Paris où il présenta par la suite d’autres expositions particulières.
En 1963, le Prix Puvis de Chavannes, décerné par la Société Nationale des Beaux-Arts, lui permet de présenter un ensemble de ses œuvres au Musée d'Art Moderne de Paris.
En 1966, il remporte le prix Francis Smith qui lui offre un séjour au Portugal. En 1968, il reçoit la Médaille d’Or des Artistes Français et l’Académie des Beaux-Arts lui décerne le prix Bastien Lepage.
En 1980, c'est l'Institut de France qui lui attribue le Prix Dumas Millier. Différents autres prix viennent couronner sa carrière d'artiste peintre, parmi lesquels le grand Prix du Conseil Général de Seine-et-Marne (1974), le Prix Roger Deverin aquarelle décerné par la Fondation Taylor (1984)..
En 1990, le Salon d'Automne de Paris lui rend un hommage dans trois salles au Grand Palais de Paris.

L'œuvre de Maurice Boitel
L'évolution du peintre se poursuit insensiblement durant toute sa vie: jusqu'à 1946, année de son mariage, une peinture expressive, très terrienne, puis de 1946 à 1952, une peinture très colorée surtout en Algérie. De 1952 à 1965, il réalise des tableaux très personnels: dans ses paysages, très charpentés, les objets sont définis par des contours noirs avec quelques aplats au couteau. Au cours de cette période, il va d'abord peindre près du Cap Gris-Nez des tableaux sobres et sombres de tempêtes, de barques sur la plage, de ruines de la guerre. Il peint aussi des personnages : clowns, éleveurs de volailles, marins, ou des portraits. Puis de 1958 à 1965, il peint à Cadaquès (Espagne) tous les étés. C'est toujours le même style, solidement charpenté, mais où passent la lumière et les couleurs vives de la Méditerranée (paysages, marines, portraits, foules sur la plage).
A partir de 1965, son œuvre reste structurée mais il fait disparaître les contours : il utilise aussi davantage l'aquarelle notamment à Nice, en Italie et dans le Sancerrois. Chaque année, il se rend près du Cap Gris-Nez, à Audresselles, ou dans le Limousin. La région parisienne, où il réside habituellement, lui a fourni aussi de nombreux sujets (Montmartre, le Bois de Vincennes, les îles de la Seine, de la Marne, Guermantes et Conches-sur-Gondoire). Au cours de cette dernière période, il a tendance à évoquer une réalité idéalisée.

Infos pratiques

http://www.mauriceboitel.com/

Maurice Boitel avec François Baboulet et Alain Poher le 09/02/1991 (vernissage de la SNBA)

 Retour Liste


Petites annonces 
 Les Offres
 Les Recherches
 Poster une annonce
 Meubles & Objets volés

Actualités 
 Art & Patimoine

Espace Pro 
 Inscription Annuaire
 Inscription Galerie
 Publicité sur le site
 Logos, vignettes
 Communiqués de Presse
 Ventes aux enchères
 Création de site
 Partenaires


plus d'infos sur la Galerie Gismondi à Paris

Aller sur le site de PHILIPPE ROUILLAC - Expert, commissaire priseur

Voir le site de GALALITHE ANTIQUITES ART DECO XX SIECLE

en savoir plus sur Mr Taconné, Maitre Luthier à Bordeaux


Lire le dossier sur l'Absynthe, heure de la fée verte


Lire notre dossier sur Frédéric Bazille - L'impressionniste Languedocien


Lire notre dossier sur J.B. Lully


Lire le dossier Coco Chanel – "Un parfum de solitude et de réussite"



Google+

 
 
 Accueil   Qui sommes nous   Contactez-nous   Incrivez votre site   Publicité