Retour à l'accueil Retour à l'accueil
 Contact   Qui sommes nous   Inscrivez votre site   Publicité 
 
 

Choisissez les Professionnels par Département ou Région - Cliquez ici
Achat-Vente-Expertise 
 Antiquités
 Galeries d'Arts
 Etudes - Enchères
 Cotes Argus
 Experts - Laboratoires
 Commissaires Priseurs

Meubles Volés 
 Cheminée Italienne
 FaÏences & meubles

Galerie des Artistes 
 Peintres
 Sculpteurs
 Ecrivains

Les Professionnels 
 Ebénistes
 Restaurateurs
 Matériaux anciens
 Marbres - Granits
 Agencements
 Staffs
 Marqueterie
 Parquets
 Eclairage d'art
 Tapis - Tentures
 Décorateurs - Ensembliers
 Tapissiers - Décorateurs
 Doreurs - Argenteurs
 Fondeurs d'Ameublement
 Laqueurs Vernisseurs
 Cristaux - Faïences
 Vitraux
 Gravures
 Trompe l'oeil - Fresques
 Reliures d'Art
 Luthiers
 Enluminure
 Héraldistes

Formation Beaux Arts 
 Grandes Ecoles
 Lycées Ecoles
 Ateliers & Organismes
 Syndicats - Fédérations

Découverte 
 Châteaux
 Musées
 Musées du Monde

Services Pro 
 Organisation de Salons
 Médias spécialisés

Les Dossiers 
 Le Potager du Roi
 La Place Stanislas
 Le Village de Bouzigues
 Le Style Rocaille
 L'Absinthe
 Madame Récamier
 Madame de Staël
 Berthe Morisot
 Frederic Bazille
 Emile Gallé
 André - Charles Boulle
 Pierre Joseph Redouté
 André Le Nôtre
 Nicolas Fouquet
 Claude Debussy
 Jean Baptiste Lully
 Paul Bigot
 Jules Barbey d'Aurevilly
 Saint Nicolas - Père Noël
 Dynastie Guerlain
 Coco Chanel
 Karl Fabergé


Lire notre dossier sur Redouté


Lire notre dossier sur André le Notre, les jardins à la Française, Versailles


Plus d'infos sur notre dossier "Charles Boulle"


lire le dossier sur Karl Fabergé, L'oeuf et la poule...


lire notre dossier sur Guerlain parfumeur


Lire le dossier Emile Gallé "la nature dans le verre"

 
 
Pierre Joseph Redouté –  «le Raphaël des fleurs»
Photo prise par l'Artiste Philippe MOES


Celui qui inonda l’Europe de brassées de roses est né au cœur de la forêt ardennaise verdoyante et giboyeuse en 1759.


La cité abbatiale de Saint-Hubert, protégée par le patron des chasseurs, voit naître Pierre-Joseph Redouté le 10 juillet.

 


Issu d’une longue lignée d’artistes, il en sera le plus célèbre
grâce à son talent de peintre et son amour pour la botanique.

 


La famille Redouté, ne tenant pas salon et ne menant pas grand train, est heureuse mais modeste
et ne peut lui offrir de grandes études.


Pierre-Joseph doit travailler très tôt pour gagner sa vie, il quitte le cœur gros Saint-Hubert auquel il est tant attaché ; fini l’odeur de la mousse dans les sous bois, la rosée du matin sur les fleurs sauvages, le voile de brume dans les clairières se dévoilant pour laisser place aux rayons éclatants du soleil.


Il n’est pas romantique mais voue une passion précoce pour la poésie de la nature et la botanique.

 


Pendant quelques années, tout comme son père avant lui,  il décore les salons des bourgeois provinciaux
,  peint des portraits d’aristocrates et des tableaux religieux pour subvenir à ses besoins.

 


En 1782, il rejoint et assiste son frère Antoine-Ferdinand décorateur dans les théâtres parisiens.

Pierre-Joseph passe beaucoup de temps à composer des dessins au Jardin du Roi dont les parterres sont un modèle exquis de fleurs rares et délicates.

 


Heureuse idée que ce périple dans la capitale, il y tente sa chance et celle-ci va bientôt lui sourire lorsqu’il fait la connaissance de Charles-Henri
l’Héritier de Brutelle un magistrat du Roi passionné de botanique et René Desfontaines botaniste, membre de l’Académie des Sciences et Professeur au Jardin des Plantes.

 


Doué d’un talent extraordinaire, il maîtrise à la perfection la douceur de l’aquarelle sur velin
, délaissant ainsi la pesanteur de la gouache.



Il assiste dans leurs travaux l’Héritier et Desfontaines qui admirent la fraîcheur de son travail
et l’aident à se lancer dans l’illustration botanique.

 


Poète aquarelliste, Redouté met son art au service de la science travaillant à la création d’herbiers
avec les plus célèbres botanistes comme Lamarck (biologiste, gardien de l’herbier du Jardin des Plantes et père de « la théorie de l’évolution»).


Lors d’un séjour à Londres auprès de son ami l’Héritier en exil, il en profite pour visiter et tomber en extase devant les jardins royaux de Kew.



Un splendide parc de 30 hectares regorgeant de plantes exotiques dont une immense palmeraie et un riche herbier,
dressé sur un soyeux tapis de gazon une originale pagode chinoise et,  tel un gigantesque vaisseau de verre flottant sur un océan de verdure, une serre tropicale ou abonde la flore rapportée de contrées lointaines.



Afin d’immortaliser ce moment d’étude botanique, il créé de nombreux dessins et des esquisses.



De retour en France il est introduit à la Cour de Versailles auprès de Marie-Antoinette qui admire son travail et devient son mécène, il est nommé « Dessinateur et peintre du cabinet de la Reine »,
ce qui lui permet, pour son enrichissement artistique et son plus grand plaisir, d’accéder au jardin du Trianon.

 


Malgré les bouleversements politiques, il jouit d’une grande célébrité tant en France qu’en Europe, en 1792 son talent le propulse « Dessinateur de l’Académie des Sciences » et peintre officiel de l’Impératrice Joséphine
pour laquelle il peint les décors du Château de Malmaison, une magnifique et impériale demeure plantée au milieu d’un exceptionnel jardin botanique orné d’une collection de plantes les plus rares.



Cet écrin renferme plus de 200 espèces de rosiers
importés des quatre coins du monde, Redouté ne se lasse pas de peindre et d’admirer ces beautés de la nature.

 


En 1809, il devient le professeur particulier de la seconde épouse de Napoléon, Marie-Louise.

 


Il est nommé « Maître de dessin au Muséum d’Histoire Naturelle » en 1824
, et dispense ses cours à de prestigieuses personnalités ainsi la Reine Hortense, la duchesse de  Berry avant sa disgrâce, Marie-Adélaïde d’Orléans, la Reine Marie-Amélie (qui le nomme « Peintre des fleurs du cabinet de la Reine ») et sa fille la future Reine des Belges Louise-Marie d’Orléans…

 


Le 19 Juin 1840 célèbre mais pauvre, les publications d’illustrations botaniques
étant moins prisées depuis les années 30, Pierre-Joseph Redouté quitte ce monde en laissant derrière lui d’innombrables ouvrages illustrés de son frais et délicat talent parmi lesquels il faut mentionner La Flore Antique de son ami Desfontaines, La Flore de Navarre de Bonpland (en charge des jardins du Château de Malmaison). Et dans ses propres publications, La famille de Liliacées, Monographie des Roses …

 



Qui n’a jamais vu accroché à un mur un fin cadre doré représentant en son cœur immaculé une délicate rose aux pétales aériens ?

 


Rédaction du texte CGP


Musée Pierre-Joseph Redouté

Rue Redouté - 11
6870 Saint Hubert - Belgique
Tel. 084/21.06.13


Marie Antoinette


Duchesse de Berry



Petites annonces 
 Les Offres
 Les Recherches
 Poster une annonce
 Meubles & Objets volés

Actualités 
 Art & Patimoine

Espace Pro 
 Inscription Annuaire
 Inscription Galerie
 Publicité sur le site
 Logos, vignettes
 Communiqués de Presse
 Ventes aux enchères
 Création de site
 Partenaires


plus d'infos sur la Galerie Gismondi à Paris

Aller sur le site de PHILIPPE ROUILLAC - Expert, commissaire priseur

Voir le site de GALALITHE ANTIQUITES ART DECO XX SIECLE

en savoir plus sur Mr Taconné, Maitre Luthier à Bordeaux


Lire le dossier sur l'Absynthe, heure de la fée verte


Lire notre dossier sur Frédéric Bazille - L'impressionniste Languedocien


Lire notre dossier sur J.B. Lully


Lire le dossier Coco Chanel – "Un parfum de solitude et de réussite"



Google+

 
 
 Accueil   Qui sommes nous   Contactez-nous   Incrivez votre site   Publicité